I'M MISSY

Des Souris et des Hommes – John Steinbeck

dsedh

Des Souris et des Hommes - John Steinbeck

 

 

Des Souris et des Hommes
Auteur: John Steinbeck
Editions:  Folio
Pages: 175 pages

 

Quatrième de couverture:
Lennie sera les doigts, se cramponna aux cheveux.
-Lâche-moi, cria-t-elle. Mais lâche moi donc. Lennie était affolé. Son visage se contracté. Elle se mit à hurler et, de l’autre main, il lui couvrit la bouche et le nez. – Non, j’vous en prie, supplia-t-il. Oh, j’vous en prie, ne faites pas ça. George se fâcherait. Elle se débattait vigoureusement sous ses mains… – Oh, je vous en prie, ne faites pas ça, supplia-t-il. George va dire que j’ai encore fait quelque chose de mal.
Il m’laissera pas soigner les lapins.

Mon avis:
Dans ce récit, on suit Georges, le cerveau, et Lennie, les muscles. Ces derniers travaillent de ranch en ranch pour subvenir à leurs besoins, et pour la concrétisation d’un rêve. Ce rêve, vivre à deux dans une ferme, sans personne pour commander, où Lennie pourra faire ces bêtises et surtout soigner les lapins.
Après avoir fuit un premier lieu de travail, suite à une bêtise de Lennie, nos deux acolytes se retrouvent dans un nouveau ranch. Au début tout se passe bien, jusqu’à ce que Lennie, qui adore caresser les belles ou douces choses, commet l’irréparable.

Georges est un homme intelligent avec le cœur sur la main, qui a décidé de prendre sous son aile Lennie. C’est Georges qui décide tous, gère, et parle pour le compte de son ami. C’est quelqu’un de protecteur. Il a le rôle d’un grand frère aimant et responsable.

Lennie quant à lui, est une force de la nature physiquement, mais a des déficiences mentales. Il aime plus que tout caresser les belles et douces choses, les chiots et les lapins. Ce qui va lui causer quelques problèmes, plus ou moins irrémédiables. C’est une personne qui reste néanmoins très attachante. A notre tour, on aimerait prendre soin de lui pour l’aider à survivre.

J’ai eu un peu de difficulté avec la plume de l’auteur, tout du moins au début. En effet Steinbeck (ou du moins le traducteur) écrit, notamment les dialogues, de manière abrégée: « J’lai pas » par exemple. Et au début j’ai eu quelques difficultés mais c’est juste une petite habitude à prendre, qui vient vers la fin du premier chapitre.

En revanche, l’auteur a un réel talent pour jongler avec les émotions. On passe très vite à l’attachement, au rire (on rit beaucoup dans avec ce livre), aux pleurs, et pour finir à une petite déception.
En effet, je me suis quand même beaucoup attaché à nos héros , mais la fin m’a un peu déçue. Même si cette même fin est quelque peu prévisible et donc je savais à quoi m’en tenir, j’ai quand même été déçue. Moi j’aime les happy end!

En bref:
Une belle lecture, qui demande malgré tout un petit temps adaptation, par rapport au style de l’auteur. Une lecture qui fait dérouler nos émotions. J’en garderai un bon souvenir même si la fin ne m’a pas spécialement plu.
Je vous le recommande!

Ma note: 16/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>