I'M MISSY

La Princesse des Glaces – Olivier BOCQUET, Léonie BISCHOFF, Camella LÄCKBERG

lpdg

couv33138934

 

La Princesse des Glaces
Auteurs: Olivier BOCQUET, Léonie BISCHOFF, Camella LACKBERG
Editions: Casterman
Pages: 128

 

Quatrième de couverture:

a première adaptation en bande dessinée de la célèbre série de polars de Camilla Läckberg.

Erica Falck, trentenaire installée dans une petite ville paisible de la côte ouest suédoise où elle écrit des biographies, découvre le cadavre aux poignets tailladés d’une amie d’enfance dans une baignoire d’eau gelée. Impliquée malgré elle dans l’enquête, Erica est vite convaincue qu’il ne s’agit pas d’un suicide. Sur ce point l’inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi, la rejoint. Stimulée par cette flamme naissante, Erica se lance à la conquête de la vérité et met au jour, dans la petite société provinciale qu’elle croyait bien connaître, des secrets détestables. Bientôt, on retrouve le corps d’un peintre clochard – encore une mise en scène de suicide…
Publié en Suède en 2003 et traduit en français en 2008, La Princesse des glaces est chronologiquement la première des enquêtes d’Erica Falck et de son compagnon le commissaire Patrik Hedström. Six autres romans de la même série ont paru depuis. La série policière la plus attachante du moment, dont Léonie Bischoff et Olivier Bocquet donnent, en bande dessinée, une transposition inspirée.

 

Mon avis:

Dans cette BD, on suit Erica, une jeune biographe qui va découvrir le cadavre de sa meilleure amie d’enfance. Certaine qu’il ne s’agit pas d’un suicide, elle va, en compagnie du Commissaire Hedström, mener l’enquête. Au fur et à mesure de celle-ci, Erica va découvrir des secrets enfouis que cache cette ville dont elle pensait pourtant connaître.

L’intrigue est très bien menée. L’auteur connait les ficelles pour nous mener en bateau et nous faire penser que l’on a trouver qui est le coupable. Plusieurs retournements de situation sont également mis en place, toujours dans le but de nous induire en erreur.

Le suspens est tenu jusqu’au bout. Personnellement je n’ai absolument rien vu arrivé.

En lisant cette BD, je ne savais pas que c’était une adaptation d’un roman. Elle m’a vraiment donné envie de le lire, ainsi que les suivants de l’auteur. Ce que j’espère faire prochainement.

Au début du roman, on a des planches présentant les personnages. Ce qui est assez utile pour la lecture. J’avais un peu de mal à savoir qui était qui avec les dessins. Par la suite, ça c’est amélioré mais il m’aura fallu quelque temps quand même.

Les dessins sont assez particuliers. L’illustrateur à un coup de crayon assez incroyable, et joue parfaitement avec les couleurs: Les couleurs froides pour l’intrigue, et les chaudes pour illustrer les souvenirs ou les moments entre Erica et Patrik. Ce jeu de couleur se marie extrêmement bien l’histoire. Au final, j’ai beaucoup apprécié.

Je ne me suis pas plus que ça attaché aux personnages, ou reconnue. Même si la BD fait plus de cent pages, cela reste court pour apprivoiser des personnages.

 

En bref:

Une BD très agréable, avec une intrigue intéressante et bien ficelée, avec des planches d’illustrations qui se marié parfaitement avec l’histoire.
Cette lecture m’a donné envie de découvrir les romans de l’auteur, et notamment ceux de la série de Erica Falck et Patrik Hedström.
Je vous le conseille, si vous aimez les BD et les polars.

Ma note:  15/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>