I'M MISSY

Tristan et Iseut – Béroul

tei

couv39761416

Tristant et Iseut
Auteur: Béroul
Editions: Le Livre de Proche
Pages: 159

 

 

Quatrième de couverture:

Pour reconstituer l’histoire des deux amants les plus célèbres de la littérature, il a fallu plonger aux origines de la légende, qui serait apparue autour du VIIe siècle, et rassembler les fragments de poèmes du XIIe, ceux de Béroul, de Thomas, puis de quelques autres. Ainsi nous est parvenue, ici interprétée par le poète Pierre Dalle Nogare, l’incomparable  » estoire  » de Tristan et Iseut, victimes d’un philtre magique et unis par une passion fatale. Amour, destruction et mort, le mystérieux breuvage scelle un destin tragique. Car Iseut la Blonde est mariée au roi de Cornouailles, le généreux Marc, et Tristan, pour tenter d’échapper au destin, épouse Iseut aux blanches mains. Et la légende est magnifique. Car la geste de Tristan, émouvante et terriblement humaine, n’est rien d’autre que la première version de l’éternel roman de la passion illégitime et impossible.

 

Mon avis:

J’ai eu envie de découvrir cette romance suite à la vidéo portant sur les légendes arthuriennes que nous proposait Marie, de la chaîne IfMarybooks. Je ne connaissais que vaguement le mythe, l’histoire compliquée de deux amants, victimes d’un philtre d’amour qui ne leur était pas destiné.

J’ai voulu parfaire ma culture en me lançant dans cette aventure.

Il faut savoir que j’ai lu la version de Béroul, poète normand. Son manuscrit, datant du XIII ème Siècle, est archaïque et écrit en vers. Il  a été amputé de son début et de sa fin, cause du temps et des intempéries.

Dans la partie qu’il nous ait donné de lire, Tristan et Iseut se sont déjà rencontrés, et sont déjà fous amoureux l’un de l’autre. Alors qu’ils se sont donné rendez-vous près d’une fontaine, Iseut voit dans l’eau le reflet de Marc, son roi et époux. Les tourtereaux vont alors s’amener à jouer un jeu disant que jamais, ô grand jamais, ils n’oseraient jouer ainsi du roi en le cocufiant.

Marc croit à la supercherie, et va ainsi permettre aux amants de se voir. Jusqu’au moment où les trois nains vont s’allier et faire ouvrir les yeux du roi.

Je ne vais pas vous en dire plus sur l’histoire, ce serait vous gâcher la lecture. Sachez seulement que l’intrigue est vraiment intéressante. Beaucoup d’actions, de mystères, de surprises et rebondissements.

J’ai beaucoup aimé le personnage d’Iseut. Dotée d’une intelligence inégalable, elle sait jouer et mener en bateau ses interlocuteurs. Elle fait preuve de beaucoup de malice dans cet ouvrage. C’est un personnage vraiment intéressant à découvrir.

Tristan est tout autant intéressant et attachant. Prêt à tout pour son amour, il n’hésite pas une seule seconde à se mettre en danger pour sauver ou récupérer celle qu’il aime par dessus-tout.

Le style de l’auteur est, comme dit précédemment, assez archaïque. Sa plume est chantante et contée, comme si l’auteur écrivait en même temps qu’il contait l’histoire à une assemblée. Cela peut déranger au début, mais on prend l’habitude rapidement.
J’avais peur de ne pas avoir le niveau pour une telle lecture. Et pourtant ce style coule tout seul. Et est très agréable. J’ai passé un moment de lecture formidable avec ce récit.

Toutes fois, je reste sur ma faim en n’ayant ni le début, ni la fin. C’est pourquoi je lirai d’autres versions, comme celle de Bédier qu’il me tarde de découvrir.

En bref:

Une romance mythologique, légendaire et culte que je conseille à tout le monde.
Le style, bien que changeant, est très agréable et facile à lire.
Ce roman m’a ouvert les portes des légendes arthuriennes, et je vous assure que je vais continuer à découvrir de tels classiques!

Ma note 17/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>